Wifi anarchie

Ces derniers mois ont vu l’explosion du nombre de réseaux wifi en France. Il n’est aujourd’hui pratiquement pas un fournisseur d’accès qui ne propose d’abonnement accompagné d’un modem sans fil. Nous n’avons plus besoin de cables pour nous connecter à l’internet, plus besoin de nous cloîtrer près d’une prise téléphonique pour nous jeter dans le cyberspace. Et derrière cette -petite- liberté pourrait bien se cacher une véritable révolution, pour peu que le mouvement actuel de baisse des tarifs des abonnements et de multiplication de points d’accès continue.

Les libertaires du réseau ont toujours milité en faveur du libre accès à l’information, de toutes les informations. Chaque jour naît un nouveau moyen d’échange, une nouvelle technologie permettant d’échanger films, musique, écrits, connaissances librement, au grand dam de tous ceux qui font commerce de produits culturels. Les récentes offensives légales menées contre le téléchargement libre ont porté un coup sérieux au développement du peer-to-peer, mais pour combien de temps ? Il y a gros à parier que la bataille vient à peine de s’engager…

Mais, quoi qu’il en soit, il me semble de plus en plus que cette bataille n’est, de loin, pas la plus importante. Quelle n’a pas été ma surprise, en revenant hier d’une semaine de vacances, d’allumer le portable utilisé par mes enfants pour jouer, et de constater qu’à côté de mon propre réseau, un autre était disponible, un réseau ouvert, protégé par aucun mot de passe, et hébergé chez un de mes voisins. 2 clics ont suffit pour se connecter sur ce réseau, et pour surfer sur le net via la connexion de mes voisins.
J’imagine que la plupart des gens protègent leur réseau par un mot de passe, quand bien même celui-ci ne serait que celui fourni par défaut par le constructeur du modem. Mais j’imagine aussi un monde où, une fois les machines protégées de toute intrusion extérieure, l’accès à internet serait laissé ouvert, disponible à tout un chacun. Un monde où toutes les connexions seraient ouvertes, permettant ainsi à tout le monde de plonger librement dans la masse des connaissances disponibles. C’est peut-être un rêve, mais dans ces conditions, le wifi pourrait constituer un premier pas vers la vraie liberté d’accès à l’information et à la connaissance.

Ce contenu a été publié dans Vécu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...