Métro contre métro

Presse en crise, presse en mutation, en recherche de nouveaux modèles économiques, en recherche de nouvelles logiques de diffusion de l’information, les enjeux qui se posent à la presse écrite, s’ils ne datent pas d’hier, se présentent aujourd’hui avec une acuité qui fragilise l’ensemble des métiers du journalisme.
Alors que j’imaginais naïvement le droit à l’existence de la presse gratuite entériné, une curieuse dépêche de l’AFP laisse entendre le contraire: un rapport remis récemment à l’autorité des transports métropolitains de New-York accuse les journaux gratuits de favoriser les inondations dans le métro de la ville, en venant s’accumuler dans les couloirs et sur les voies… L’AFP souligne qu’un précédent rapport mettait par contre en cause la maintenance générale du métro.
Difficile de voir là autre chose que les effets d’une opération de lobbying efficace à l’encontre de la presse gratuite. Mais n’est ce pas déjà là un combat d’arrière garde? Quelles qu’en soient les conséquences, la presse, gratuite ou payante, n’aura rien à y gagner. Ses lecteurs non plus.

Ce contenu a été publié dans Vu, lu ou entendu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...