Un emplâtre sur une jambe de bois ?

Il était jusqu’à aujourd’hui courant de rémunérer des consommateurs pour tester des spots publicitaires, il est aujourd’hui possible de les payer simplement pour en consommer !
Cette nouvelle pratique, initiée par la société Imagiin, et relatée dans le Journal du Net, repose sur un concept marketing simple : de plus en plus de moyens sont offerts aux internautes pour éviter la publicité, donc ceux-ci en consomment de moins en moins, donc les annonceurs gaspillent de plus en plus d’argent, donc voici un moyen de garantir une audience qualifiée.

La logique de l’argument est claire, mais sa pertinence me le semble moins. Les internautes visés par une telle initiative sont a priori nettement plus réceptifs à la publicité que l’ensemble des usagers du net ; quel intérêt concret les annonceurs peuvent-ils trouver à se concentrer sur une cible que le gain attire certainement plus que la publicité elle-même, plutôt que d’immerger leur spots sur des sites au contenu proche des préoccupations de leur cible ?

La quête à l’audience et la désaffection progressive des internautes (comme de l’ensemble de la population d’ailleurs) pour la publicité est un fait avéré. Mais la recherche d’un salut du marketing à travers des démarches elles-mêmes purement marketing ressemblent à un emplâtre posé sur une jambe de bois. La créativité dans la diffusion d’une offre ne devrait pas se suppléer à la créativité de l’offre. Une opinion que j’ai d’ailleurs retrouvée dans cet article sur l’impact du marketing viral.

PS. Les 2 articles mentionnés ont retenu mon attention par l’intermédiaire de l’excellente newsletter d’[abc]netmarketing.

Ce contenu a été publié dans Vécu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...