Le web 2.0, version papier – 2

Question: quel service a-t-il, après la publicité, apporté pendant longtemps les revenus les plus importants à la presse écrite? Réponse: les petites annonces, et notamment les offres d’emploi. Une réponse qui, pour Yahoo, sonne comme celle du berger à la bergère après l’annonce des grandes manoeuvres de Google à l’égard de la presse.

7 éditeurs de presse américains (E.W. Scripps, Belo Corp., MediaNews Group, Hearst, Lee Enterprises, Cox Newspapers, et Journal Register Co) viennent en effet de signer avec Yahoo Hotjobs un accord prévoyant d’unir leurs ressources pour la diffusion des offres d’emploi en ligne. La délégation des ressources publicitaires de la presse écrite aux géants de la publicité en ligne franchit donc un nouveau pas, et il semble impossible de ne pas voir à court terme d’autres marchés échoir aux mains des acteurs de l’internet (celui des annonces immobilières, par exemple). Et pourquoi ne pas imaginer craigslist s’emparant des ressources des annonces classifiées?

La très mauvaise santé financière de la presse américaine semble avoir, pour un temps du moins, trouvé là un remède à la mesure de la maladie. Mais, au-delà de la gestion des ressources publicitaires, certains des termes de l’accord posent d’autres problèmes. Celui-ci prévoit ainsi la mise à disposition sur les sites des journaux les news locales publiées par le réseau Yahoo. N’est-ce pas là le début d’une remise en question profonde de l’indépendance et de la crédibilité éditoriales de la presse?

Ce contenu a été publié dans Vu, lu ou entendu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...