Haute culture contre prêt-à-informer

Une surprenante étude menée sur les résultats d’une recherche sur Google depuis 1999 (et venue à ma connaissance par l’intermédiaire de Micro Persuasion) montre que le moteur de recherche accorde une importance de plus en plus marquée aux articles de Wikipedia dans ces résultats, et que de la même manière, le nombre de liens provenant de MySpace influence directement la présence d’une page dans le haut du classement.

L’auteur de l’article insiste sur le fait que l’essentiel des contributeurs de Wikipedia et des utlisateurs de MySpace sont des adolescents dont les analyses et l’autorité ne saurait se comparer à celle des institutions ou des universitaires. A une époque où il devient difficilement possible de conduire une recherche sérieuse sans chercher ses sources sur internet, ces résultats montrent à quel point le problème crucial n’est plus de trouver de l’information, mais de savoir la qualifier. Il est certainement plus que temps pour l’Education Nationale de ne plus seulement apprendre à nos enfants à utiliser un ordinateur, mais de leur enseigner à avoir un oeil critique sur l’information qu’ils y trouvent. Alors, et seulement alors, l’internet jouera pleinement son rôle de vecteur de culture, et non pas d’outil prêt-à-informer.

Ce contenu a été publié dans Vu, lu ou entendu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...